Interview – Qu’est-ce que le Master 2 Expertise Internationale?

            Nous avons eu le plaisir de rencontrer différents étudiants en Master 2 Expertise Internationale pour faire le point sur leur parcours et leurs perspectives d’avenir. Dans une ambiance assez joviale, le petit groupe a répondu avec enthousiasme à nos questions avant de se prêter à notre fast and curious.

  • En quoi consiste le Master 2 Expertise Internationale ?

            Les points principaux soulevés par les étudiants étaient l’apport de compétences notamment en gestion de projet, d’équipes pour gérer des programmes à l’internationale dans des domaines variés (ONG, ministères, entreprises). C’est un master avant tout pratique, ce qui permet d’apporter une vision concrète, chose qui n’est pas toujours aisée dans des parcours plus théoriques. Ce parcours permet également d’avoir une vision concrète de tout ce qui a été appris au cours des précédentes années d’études.

            Le Master plait énormément aux étudiants puisqu’il met en place différentes activités pratiques, notamment des simulations (rendant ainsi le cours plus interactif qu’un CM ou le professeur dicte les cours). Les professeurs enseignent des matières qu’ils ont eux-mêmes suivi puisque certains d’entre eux sortent de ce même master. Cela permet de rendre compte de leur parcours professionnel et permet aux étudiants de se projeter.

  • Pourquoi ce master plutôt qu’un autre ?

Le Master 2 Expertise Internationale propose un stage obligatoire ainsi qu’une véritable gestion de projet. Le directeur du Master vient du monde professionnel ainsi que tous les professeurs. Les étudiants sont satisfaits de l’approche directement issue du monde professionnelle pratique, plutôt que d’une approche universitaire. Ce cadre renforce l’aspect pratique de la formation en elle-même.

Concernant les débouchés, les étudiants sont satisfaits de leur master puisqu’il propose un panel important de choix, il leur offre une certaine polyvalence leur ouvrant ainsi la voie des entreprises très variées.

  • Quel est le profil type d’un étudiant en M2 EI ?

Aucun profil particulier n’est requis. Les étudiants viennent tous d’un horizon différent, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir le profil « droit – science po » puisque certains sont issus d’un parcours langues, économie, droit… La majorité des étudiants est cependant issue d’un parcours droit science politique. La passerelle est possible entre en un M1 droit, langues… et un master 2 en relations internationales.

La lettre de motivation est capitale dans l’élaboration du dossier. Le projet professionnel est assez important, et il faut montrer en quoi votre profil est intéressant pour la formation. Il faut montrer ce que le master peut vous apporter et ce que vous pouvez apporter au Master. Les notes sont pas aussi déterminantes que pour les masters de recherches.

Cette année, 250 demandes pour 28 sélectionnés. Le Master est assez paritaire et les étudiants relèvent une ambiance assez soudée, dans l’esprit d’une bonne classe de lycée du fait du faible nombre d’étudiants.

  • Quelles sont les matières clés que l’on retrouve au cours de la formation ?

Gestion de projet, arbitrage international, management interculturel, gestion de crise, anglais. Le programme de Master 2 est assez léger, environ 10h de cours par semaine, laissant ainsi du temps pour se concentrer sur des activités extrascolaire, le travail etc. Les étudiants soulignent le fait qu’il faut utiliser son temps à bon escient et s’auto-gérer efficacement. Par exemple, enrichir sa culture sur des domaines touchant les relations internationales, réaliser des MOOC… Cela permet également de rendre chaque étudiant unique par les sujets auxquels il s’intéresse davantage.

  • Quels sont les types de stage effectués par les anciens étudiants ?

Les anciens étudiants du M2 EI ont effectué des stages tant bien à l’ONU que dans des ministères, Interpol, des consulats ou encore la commission européenne… Il est nécessaire d’insister sur le fait que peu d’étudiants sont pistonnés, et qu’il est largement possible pour un étudiant de trouver par lui-même un stage dans une institution « prestigieuse ». L’étudiant doit toutefois garder une certaine autonomie et maturité, puisque c’est à lui de trouver une entreprise et il n’est pas « assisté » par les enseignants du master.

  • En Master 2, sait-on ce qu’on veut faire plus tard ?

Pas forcément. Le stage de fin de Master permet d’orienter les choix et de guider les étudiants dans leur projet professionnel.

  • Pourquoi Lyon III ?

C’est une fac assez grande, prestigieuse, la vie est agréable à Lyon, c’est une grande ville. Le choix de Master 2 est assez important au sein de l’Université.

  • Etiez-vous de « bons élèves » ?

Les notes comptent, mais pas seulement. Les profils intéressants sont des profils polyvalents, ouverts et effectuant des activités extrascolaires (sport, associatif). Vis-à-vis de l’Erasmus, sur l’année 2016/2017, il semble qu’une très grande majorité d’étudiants n’aient pas été acceptés en M2 après un M1 à l’étranger (130 départs, 10 acceptés en M2).

  • Pourquoi un employeur devrait se retourner sur vous ?

Les étudiants estiment qu’ils ont un profil d’universitaire mêlé avec des compétences pratiques, des outils concrets, une culture personnelle importante et surtout de la maturité. Ils parlent pour la plupart plusieurs langues et soulignent que leur plus gros atout est leur capacité à s’adapter à des situations concrètes.

Merci aux étudiants pour leurs réponses, leur patience et leur gentillesse : Maude Edme ; Jeanne Haushalter ; Edouard Hubert de Fraisse ; Maddalena Iadarola ; Arris Mezini ; Lea Moessner ; Selen Reddy et Lila Senta-Loÿs

 

Interview réalisée par Thomé Orenga et Roxanne Tour pour l’Association Droit Science Politique.

 

Photo de groupe après le fast and curious, une journée instructive et amusante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *